La Terre comme moyen ////

Depuis l'origine de cette vocation pour la sculpture, les essences comme le Noyer et autre arbres fruitier pour leur grains, leur douceur et la beauté de leur subtils veinages sont ses sources.

Il réalise ainsi ces premières sculptures. en taille directe.

 Immédiatement se dégagent des lignes très épurées,  tout en abordant une thématique et une recherche élaborée à propos de "l'enveloppe" . (humaine cela va de soit).

Sa première sculpture, une "émergence" en taille directe à partir de noyer, ronde bosse  en sillages et intériorité autant qu'en extension, laisse apparaître les prémices de ses recherches .

S'en suivront d'autres, tout autant symboliques, avec ces lignes épurées que l'on retrouvera  dans ses premiers meubles prototypes sortis de son imagination, primés à Nantes, puis exposés au Grand Palais à Paris lors  de l'exposition SAD             ( salon des Arts Décoratifs ) 1986.

la sculpture bois accompagnera son parcours d'ébéniste contemporain de 1984 à 1991,

Il réalisera de nombreux prototypes et des réalisations de mobiliers complexes et prestigieux sous la commande d'architectes Nantais:  TETRARC , pour le mobilier d'exposition   "Les Manuscrits de Jules Verne" Chapelle de l'oratoire Nantes, L'exposition SIME  (musées de la région  Pays de Loire) au grand Palais ( Paris), " Retour d'Italie " Château de la Garenne Lemot  ( Clisson), et autres commandes /mobilier de bureau pour la Chambre Régionale des Comptes.

Avec Soulard Architecte, il réalise la bibliothèque du bureau du président de la CCI de Nantes (1600 heures de travail).

Entre temps, 

Le modelage prend une place de plus en plus évidente dans ses recherches sculpturales. Loin de la taille directe, ou l'on n'a pas de " repentir" , le modelage lui permet tout .

"On part de rien on va vers tout" c'est tellement formidable!!!

Les techniques du moulage plâtre lui permettrons de  saisir toutes les fragilités d'un modelage impulsé, et écrit, traduisant  ses œuvres dans la pérennité de plâtres tirés à " creux perdu". Informations précieuses ainsi sauvegardées par la magie complexe des moules, qui là encore lui permettent touts regards et questionnement sur le  "négatif" ( l'envers du moule) qui au delà des techniques, le renvoyait à des fondamentaux.

Un travail constamment questionné  libre de toute expérience possible sur le jeu entre le négatif et le positif ( ce que l'on voit et ce que l'on devine, ce qui prête au mystère et aux questionnement)

Le modelage prend toute son ampleur, sa juste place dans le souci  de son "écriture".

//// CURSUS +

Les nombreux originaux présentés sur ce site, sont œuvres écrites et inscrites dans le temps. 

Fruits de recherches, questionnements écrits et croquis.

"de l'humain", ses équilibres et ses déséquilibres , ses harmonies, rigueurs et rêveries, comment parler de poésies corporelles, énoncer ou dénoncer le chaos les structures, les espaces, les centres, les pleins et les vides, le fragile, l'instantané, le mouvement;

Tous ces riens qui forment le tout qui portent l'émotion, qui transportent, aussi.. peut on parler matière ? celle-ci tellement omniprésente dans le travail du sculpteur....

les émotions sont les mêmes pourtant, dans cette aventure qu'est la taille directe, ou encore le modelage, les moulages et toutes techniques confondues.

Tout regard, tout geste est unique et pourtant répété si souvent , jusqu'à être au delà de soi et pourtant être là, en être  au maximum de ce que l'on peut dire, que l'on peut voir, que l'on peut donner,  d'avoir ainsi le sens de l'aboutissement ou tout du moins d'être en plein accord avec ce que l'on voulais dire ou exprimer, et ce que l'on veut dire encore...

la sculpture est comme toujours "en cours"  multiple comme l'est la lumière, les milles dessins de profils, les ombres, les creux, les détails, les défauts, mille fois aussi perdus et de nouveau identifiés, retrouvés chaque fois et presque  décidés pour parler du fragile.

Une œuvre nait ainsi .

  • Instagram - Black Circle
  • Facebook - Black Circle
  • mail
  • Google Adresses Icône sociale

L'humain ////

Tout est question...la forme, la contre forme, ce que l'on voit, ce que l'on devine...comment cerner les essentiels? L'humain dans sa présence au monde, dans son appropriation des espaces et de son espace propre...comment arrêter le mouvement et pourtant le sentir présent dans la sculpture " immobile"...

Un travail se fait dès lors sur les équilibres, les points de sustentation les rapports de masses, les harmonies entre celle-ci, les espaces, les creux, les failles...tout le questionne, tout le passionne. Il travaille désormais régulièrement avec des modèles qui se prêtent au jeu de ses recherches et dont les élèves qu'il accompagne en son atelier bénéficie.

En effet, pas de poses mièvres, que des situations engagées et authentiques, qui permettent l'études de postures savamment étudiées , conçues au travers du filtre de son œil de sculpteur ( en effet, une grande différence se joue entre les pose pour le dessin, et les poses pour la sculpture, qui intransigeante oblige à une somme de dessins, tous en harmonies de lignes et de construction. ( comme le disait Rodin: "c'est la somme des profils qui fait la sculpture° Les dessins de profils il y en a autant que de degrés d'observation…(360°) et ce que sur un plan à hauteur d'œil...

Le modelage ////

Le modelage ////

Les moulages et les matériaux de synthèse  ////

La taille directe ////

© François Tamalet.